Une Propriété Familiale


Dans le Fronsadais, le vin est particulièrement présent dans les familles habitant la région. Déjà au début du XXe siècle, toutes les familles possédaient quelques parcelles de vignes pour leur propre consommation essentiellement. La commercialisation à plus grande échelle était alors réservée aux grandes propriétés. La famille Bordeille n’a pas échappé à cette tradition.

 

Les décennies passent et la famille acquiert différentes parcelles et en 1970, elle possède 5 ha en appellation Fronsac et 74 ares en Bordeaux.

Jusqu’à cette date, toutes les récoltes sont vendues en vrac à la cave de Lugon. Mais en 1970, la 1ère mise en bouteille est effectuée au château, ce qui correspond au début de la commercialisation.

En revanche, cette activité n’est pas encore génératrice de suffisamment d’argent pour pouvoir en vivre correctement, c’est donc pourquoi Maurice Bordeille développe une entreprise de peinture en bâtiment.

 

En 1982, Maurice et son fils Patrick s’associent et créent la SCEA Bordeille pour faciliter la l’exploitation des diverses parcelles. Entre-temps, la propriété s’est agrandie de 14 ha, toujours sur l’appellation Fronsac.

 

En 1995, Emmanuelle, la fille de Patrick, entre chez un négociant renommé de la Place de Bordeaux au service gestion/comptabilité. Puis en 2000, elle décide de rejoindre l’entreprise familiale en co-gérance avec son père jusqu’en 2006, année où elle prend les rênes de la société et du Château Lambert.

 

 

Mais que se passe-t-il ensuite ???

  

Découvrez le ici